#PayeTaPlainte : silence dans les rangs.

Début avril, le Groupe F et Paye ta police rendaient publics 500 témoignages de femmes victimes de violences ayant été mal accueillies en gendarmerie ou commissariats. #PayeTaPlainte.
Depuis, aucune réaction.

Début avril, le Groupe F et Paye ta police rendaient publics 500 témoignages de femmes victimes de violences ayant été mal accueillies en gendarmerie ou commissariats. #PayeTaPlainte.

Depuis, aucune réaction.

Ni de la Police Nationale, ni de la Gendarmerie nationale, ni du Ministère de l’intérieur, Ministère des Armées, ni de Marlène Schiappa, Gérard Collomb, Florence Parly ou Emmanuel Macron.

Un peu comme si , au fond, le refus de prendre les plaintes des victimes, la culpabilisation des femmes, la banalisation des violences par les forces de l’ordre, tout ça n’était pas si grave.

Interpellez les responsables politiques et les personnes dirigeant la Police et la Gendarmerie. Les violences sexistes et sexuelles doivent cesser. Cela commence notamment par le fait qu’une femme qui vient porter plainte soit bien reçue.

Vous voulez faire plus ? Inscrivez-vous ici !
Vous recevrez un mode d’emploi pour agir !