Violences obstétricales : au rapport !

3 ans après #PayeTonUtérus : quoi de neuf dans l’univers merveilleux de l’obstétrique (et l’enfer de ses violences) ?

Le 29 Juin 2018, le Haut Conseil à l’Égalité entre les hommes et les femmes remettait son rapport « Les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical : des remarques au violences, la nécessité de reconnaître, prévenir et condamner le sexisme. » à la secrétaire d’état chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

THANKS GOD. ENFIN. Enfin une vraie étude sur toute cette face cachée, volontairement, du monde merveilleux de la naissance. Et du monde moins glorieux (mais tout aussi glaireux et important) de la gynécologie.

Dans ce rapport donc, on y fait l’état des lieux des violences, on a trouvé certaines causes et on propose des recommandations en fonction.

On peut y lire entre autres causes et ce, en gras :

  • l’insuffisante prise en compte du caractère particulièrement intime de ces consultations
  • le sexisme encore prégnant dans le secteur médical
  • l’histoire de la gynécologie médicale, marquée, à l’origine de la spécialité, par la volonté de contrôler le corps des femmes et donc la multiplicité des rendez vous de suivi …

On peut être chiffonné que ne figure pas aussi en gras le manque de moyens humains et financiers alloués à la santé, en particulier les maternités … Vous allez dire, c’est du détail. Mais en fait non.

Pour ce qui est des axes de recommandations, le rapport préconise de :

  • reconnaître l’existence et l’ampleur des actes sexistes dans le suivi gynécologique et obstétrical
  • de mieux les prévenir et de faciliter les procédures de signalement
  • de condamner sans détour ces pratiques

Et comme on n’a pas mis en gras la problématique des moyens, on ne propose aucune solution à ce point. Je vous l’avais dit que ce n’était pas un détail …

Alors quoi de neuf au final ? Et bien on avance ! On reconnaît, on réfléchit, on va agir (on l’espère). #NosUterusVousRemercient

Mathilde D. @Merytptah militante du Groupe F


Pour aller plus loin :