Déception…

L’Assemblée nationale a voté mercredi 1er août le projet de loi contre les violences sexuelles (#PJLVSS).

Nous attendions beaucoup de ce texte qui sera sans doute la seule loi du quinquennat d’Emmanuel Macron sur ce sujet.

Nous attendions des mesures pour protéger les femmes des violences conjugales, d’autres pour lutter contre le harcèlement sexuel au travail, des mesures pour former de manière obligatoire les professionnel.le.s de santé, de la justice ou de la police, des mesures pour rendre systématique l’éducation à la non-violence dès le plus jeune âge ou encore un seuil d’âge pour protéger les enfants victimes de viol.

Raté. Le texte de loi, accompagné d’un grand renfort de communication, se révèle bien pauvre. Son impact sur nos vies sera minime, voire nul. Le gouvernement a même refusé certains amendements des parlementaires comme celui qui voulait rendre obligatoire le signalement par les médecins des maltraitances subies par les enfants. 😱

Bref. La grande cause du quinquennat semble bien loin. Cette loi est décevante.


Retrouvez le tweet et le post Facebook du Groupe F qui fait le bilan du texte de loi.


Alors ? Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

On continue ! La lutte contre les violences sexistes et sexuelles ne va pas s’arrêter car le Parlement a voté une loi inutile. Le gouvernement ne met pas les moyens sur la table pour en finir avec les violences ? Faisons-le à sa place !

Plusieurs militantes féministes et des droits de l’enfant se sont regroupées pour préparer une déferlante féministe contre les violences sexistes et sexuelles. En Espagne, au Chili, aux Etats-Unis ou en Inde, les féministes sont descendues massivement dans les rues pour en finir avec les violences. Et nous ? On se lance ?

Si ça vous tente, rejoignez les volontaires #NousToutes. Une rencontre est prévue à la rentrée pour préparer la déferlante ! ✊

Pour rejoindre les volontaires, c’est ici ! http://noustoutes.org